Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Conflit chez Sleeping Giants, le mâle blanc n’aurait pas laissé assez de place à sa collaboratrice racisée
Conflit chez Sleeping Giants, le mâle blanc n’aurait pas laissé assez de place à sa collaboratrice racisée

30 juillet 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Conflit chez Sleeping Giants, le mâle blanc n’aurait pas laissé assez de place à sa collaboratrice racisée

Conflit chez Sleeping Giants, le mâle blanc n’aurait pas laissé assez de place à sa collaboratrice racisée

Conflit chez Sleeping Giants, le mâle blanc n’aurait pas laissé assez de place à sa collaboratrice racisée

[Pre­mière dif­fu­sion le 12 juil­let 2020]

BuzzFeed News nous raconte dans un long article comment les deux personnalités les plus importantes des Sleeping Giants se sont disputés pendant plusieurs années avant de se séparer le 8 juillet dernier. Plus précisément, c’est Nandini Jammi (la collaboratrice racisée, spécialiste du marketing) qui a quitté l’organisation adepte du “name and shame” après un conflit avec Matt Rivitz (le mâle blanc) suite à de longs débats sur qui était le chef. Rivitz semblait vouloir être le seul à la tête des cyberactivistes alors que Jammi, rêvait d’être son “égal”.

Combat de chefs dans un marigot

Rivitz, un vétéran dans l’industrie pub­lic­i­taire, a créé les Sleep­ing Giants en novem­bre 2016. Quelques jours plus tard, Jam­mi a eu la même idée et après quelques pub­li­ca­tions cha­cun de leurs côtés, ils sont entrés en con­tact pour struc­tur­er l’organisation éponyme.

Mais pen­dant toutes ces années, Rivitz sem­ble avoir voulu rester le numéro 1, nom­breuses ont été les dis­putes entre les deux sur qui était le “dirigeant”, le “co-fon­da­teur”, etc. Rivitz n’aurait pas don­né accès à cer­tains dossiers à Jam­mi, entre autres, une vraie his­toire de guerre de petits chefs pen­dant plusieurs années, relayée en détails par Buz­zFeed News.

Encore de la faute du mâle blanc

Mal­gré cet appar­ent sim­ple con­flit de per­son­nes, Jam­mi prof­ite de l’occasion pour taper sur son mâle blanc de col­lègue, qui, bien que défenseur acharné du poli­tique­ment cor­rect, agit encore prob­a­ble­ment pour défense son priv­ilège blanc.

Dans une pub­li­ca­tion sur Medi­um où elle revient sur son his­toire, elle sous-titre sa tri­bune “Com­ment mon co-fon­da­teur homme blanc (?) m’a effacé du mou­ve­ment que nous avons con­stru­it ensem­ble”. C’est le seul moment où elle ren­voie son com­parse à sa couleur de peau, mais faire cela dès la pre­mière ligne en dit long sur son état d’esprit. Elle explique par la suite :

Mais il était clair que même si je fai­sais le même tra­vail que Matt, il ne me con­sid­érait pas comme un égal.”

Pour le meilleur ou le pire, toute organ­i­sa­tion a besoin d’un chef et ce rôle au sein des Sleep­ing Giants m’a appartenu, indépen­dam­ment du titre.”

Même chez les égal­i­taristes forcenés, on joue au petit chef et l’accusation de racisme n’est jamais bien loin. Pau­vre Matt Rivitz, nou­velle illus­tra­tion de la fable de l’arroseur arrosé.

Voir notre vidéo sur les Sleeping Giants

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.