Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Contre la “haine”, TikTok à son tour
Contre la “haine”, TikTok à son tour

7 novembre 2020

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Contre la “haine”, TikTok à son tour

Contre la “haine”, TikTok à son tour

Contre la “haine”, TikTok à son tour

L’application vidéo TikTok qui fait fureur chez les adolescents et adulescents annonce qu’elle allait prendre des mesures plus sévères contre les mauvais sentiments sur sa plate-forme. Les contenus d’idéologies « haineuses » telles que « la suprématie blanche ou masculine » seront supprimés. Il semblerait qu’a contrario la suprématie noire ou néo-féministe ne soit pas concernée. La société a annoncé que les commentaires sceptiques, contre les « théories multi-genre » ne seraient plus tolérés.

À titre d’ex­em­ple, Tik­Tok sup­primera désor­mais des déc­la­ra­tions telles que “per­son­ne n’est né LGBTQ+”. De plus, les util­isa­teurs auront l’in­ter­dic­tion d’ap­prou­ver les soi-dis­ant thérapies de con­ver­sion pour le traite­ment de l’ho­mo­sex­u­al­ité sur la plate-forme. Des mou­ve­ments tels que l ‘«iden­ti­tarisme» ou l’ex­trémisme de droite ne seraient plus tolérés. On en con­clut que l’extrémisme libéral lib­er­taire (et lib­er­ti­cide) sera toléré sinon encouragé.

Plus de liberté grâce à la suppression des libertés

L’entreprise chi­noise qui est men­acée aux Etats-Unis indique bizarrement que les « codes de langue » ou sym­bol­es « qui favorisent ou glo­ri­fient l’ag­i­ta­tion et le com­porte­ment inhu­main » seront élim­inés, sans que l’on com­prenne vrai­ment ce qu’elle entend par là. L’en­tre­prise forme régulière­ment ses employés à recon­naître cor­recte­ment la haine et les « stéréo­types offen­sants ».

Cer­tains groupes qui auraient été vic­times de dis­crim­i­na­tions sur Tik­Tok, ont util­isé des ter­mes avec lesquels ils avaient été insultés aupar­a­vant, mais «comme expres­sion de leur force et comme con­tre-dis­cours». Par con­séquent, les mod­éra­teurs respon­s­ables de la sécu­rité doivent appren­dre à dis­tinguer afin de ne pas sup­primer acci­den­telle­ment les « bons » con­tenus. Pour bien com­pren­dre, par­ler de la « cage aux folles à Radio France » sera sup­primé mais si Radio France dénonce ceux qui ont par­lé de « la cage aux folles à Radio France » ils seront soutenus.

TikTok toc toc

À l’aide de ces mesures, l’ap­pli­ca­tion dit sans rire vouloir créer un envi­ron­nement dans lequel les util­isa­teurs pour­raient s’ex­primer libre­ment, “l’ob­jec­tif étant de créer une «plate-forme inclu­sive» pour tous”… Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre.

Source : Junge Freiheit
Tra­duc­tion AC. Ajouts : Ojim

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.