Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Généticienne non conforme : TV libertés censurée
Généticienne non conforme : TV libertés censurée

22 janvier 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Généticienne non conforme : TV libertés censurée

Généticienne non conforme : TV libertés censurée

Généticienne non conforme : TV libertés censurée

Nous vous parlions il y a peu des applications PARLER et Telegram qui subissent la censure ou la menace de la censure. Une victime de plus à ajouter au tableau de chasse des GAFAM, la chaîne indépendante TVL.

Une chaîne YouTube à 300.000 abonnés

Décidé­ment les rebelles opposés à la doxa n’ont qu’à bien se tenir car le camp du Bien ne lais­sera plus rien pass­er et c’est cette fois-ci TV lib­ertés qui en a fait les frais. Le spec­ta­cle con­tin­ue, avec un nou­v­el acte de cen­sure, his­toire de bien annon­cer la couleur pour 2021.  TV lib­ertés est une Web TV lancée en 2014 cher­chant à s’émanciper de la toute puis­sante bien-pen­sance médi­a­tique. Ce média col­lec­tionne entre autres les entre­tiens avec des per­son­nal­ités rarement vues sur les plateaux main­stream afin de don­ner la parole à ceux qui ne l’ont pas. Le jeu en valait la chan­delle puisque le média a su trou­ver son pub­lic. Sa chaîne YouTube ne cesse de grandir et compte aujourd’hui 300 000 abonnés.

Pour 2021 TV lib­ertés décide de vis­er tou­jours plus haut et de frap­per tou­jours plus fort (un de leurs génériques) en débu­tant par un entre­tien explosif avec une spé­cial­iste recon­nue de la géné­tique : Alexan­dra Hen­ri­on-Caude. Le camp du Bien sem­ble avoir pris au sérieux cette bravade et réag­it en con­séquence : TV lib­ertés est frap­pé de cen­sure sur YouTube.

7 jours de bannissement

YouTube (ou Google, c’est pareil) cen­sure TV lib­ertés et l’empêche de poster de nou­velles vidéos pen­dant 7 jours com­plets suite à l’entretien réal­isé avec Alexan­dra Hen­ri­on-Caude dif­fusé il y a quelques jours. La vidéo ayant été sup­primée est main­tenant introu­vable sur le site.

La cen­sure a été réal­isée au motif que les infor­ma­tions médi­cales seraient erronées. C’est évidem­ment une excuse bidon qui per­me­t­trait d’effacer n’importe quel genre de vidéo. Les censeurs ont l’habitude de se faire pass­er pour les garants de la loi, des parangons de ver­tu et des cheva­liers blancs de la défense du légal­isme en ne cen­surant jamais qu’au nom du sacro-saint respect de la loi. Cela pose donc la ques­tion suiv­ante : des lois ont-elles été enfreintes en réal­isant cet entre­tien et en le dif­fu­sant dans l’espace pub­lic qu’est YouTube ?

Chercheuse à l’INSERM

Rap­pelons qu’Alexandra Hen­ri­on-Caude est une chercheuse française de l’INSERM (Insti­tut Nation­al de la San­té et de la Recherche Médi­cale) spé­cial­isée en géné­tique. Il est prob­a­ble que sa par­tic­i­pa­tion au très con­tro­ver­sé film Hold-Up l’avait placée sur la sel­l­ette. Quelques-unes de ses inter­ven­tions télévisées ont été relayées sur YouTube et notam­ment des pas­sages où elle rap­porte cer­taines pos­si­bles carences de procé­dures dans la fab­ri­ca­tion du vac­cin anti Covid-19. Il est évi­dent que madame Hen­ri­on-Caude est très cri­tique vis-à-vis des déci­sions pris­es pour lut­ter con­tre le virus et man­i­feste­ment cela ne plaît pas à certains.

Comme l’a pré­cisé TV lib­ertés dans son com­mu­niqué : « La spé­cial­iste de renom­mée inter­na­tionale ne nie pas la crise san­i­taire, ne nie pas son ampleur, n’enfreint aucune loi française, source et véri­fie cha­cun de ses pro­pos. » (elle avait même pris la peine d’envoyer ses sources à la jour­nal­iste avant l’entretien). « Elle est pour­tant som­mée de se taire dans l’espace pub­lic ». Dans ces con­di­tions il faut se deman­der ce qui jus­ti­fie d’imposer le silence à une per­son­ne qui n’enfreint aucune loi. Sauf si bien sûr il devient offi­cielle­ment illé­gal en 2021 de ne pas penser comme le gou­verne­ment le demande, et comme les réseaux soci­aux l’exigent.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.