Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Qui veut pousser Apple à supprimer Telegram ?
Qui veut pousser Apple à supprimer Telegram ?

21 janvier 2021

Temps de lecture : 2 minutes

Accueil | Veille médias | Qui veut pousser Apple à supprimer Telegram ?

Qui veut pousser Apple à supprimer Telegram ?

Qui veut pousser Apple à supprimer Telegram ?

Connaissez-vous Coalition for a safer web ? (coalition pour un web plus sûr) ? Le 17 janvier 2021, cette association américaine s’est lancée dans un procès contre Apple, les accusant de laisser l’application Telegram répandre des discours « néo-nazis », « antisémites » et « suprémacistes » au sein de la population. Ces propos circuleraient librement et seraient à l’origine d’une montée de violence de la part d’individus « extrémistes ».

Le succès de Telegram gêne les antifas

D’après cette asso­ci­a­tion, Telegram aurait notam­ment été util­isé pour organ­is­er la prise du capi­tole le 6 jan­vi­er dernier en per­me­t­tant aux dif­férents groupes de com­mu­ni­quer et de s’organiser à l’abri de toute censure.

Le 24 sep­tem­bre 2020 le prési­dent de cette asso­ci­a­tion déclarait que les tor­rents de haine en prove­nance des extrémistes sur les réseaux soci­aux menaçaient le peu­ple améri­cain. Dénonçant un phénomène de « détourne­ment » et « d’armement » du web au prof­it de groupes extrémistes qui inci­tent à la vio­lence et à com­met­tre des « actes de ter­reurs domestiques »

Une ONG entre Guepeou et Gestapo

L’association s’est don­né comme objec­tif d’identifier et soutenir le déman­tèle­ment de tous les réseaux soci­aux extrémistes inci­tant à la haine ain­si que ceux qui par­ticipent au com­merce de sub­stances illicites (man­i­feste­ment, ven­dre de la drogue ou avoir une opin­ion dif­férente c’est un délit de même niveau pour cette asso­ci­a­tion). Ils veu­lent dévelop­per une poli­tique pour con­tr­er la crois­sante men­ace des sites web « extrémistes » et pro­mou­voir la créa­tion d’une norme à laque­lle seraient soumis tous les réseaux soci­aux (rem­plac­er « norme » par « censure »).

Ils recom­man­dent une nou­velle poli­tique et de nou­veaux logi­ciels qui per­me­t­traient aux réseaux soci­aux d’interdire et cen­sur­er plus facile­ment les con­tenus jugés extrémistes car inci­tant à la vio­lence ou au ter­ror­isme. Et enfin ils veu­lent inter­dire l’usage de tous les réseaux soci­aux au groupe État-islamique ain­si qu’à toutes les organ­i­sa­tions ter­ror­istes similaires.

Telegram se défend

Ce nou­veau fait vient s’inscrire dans la forte dynamique lancée il y a plusieurs semaines qui con­siste à musel­er les voix « réac­tion­naires » partout autant que pos­si­ble. Peu après le scan­dale de la mise à mort de l’application PARLER par Ama­zon, que nous avons déjà évo­qué, Pavel Durov le fon­da­teur de l’application Telegram, s’était adressé à tous les util­isa­teurs d’iOS (Apple) en leur recom­man­dant de pass­er sur Androïd, esti­mant qu’Apple pour­rait bien­tôt nuire à leur lib­erté. Pavel Durov déclarait ainsi :

« Apple et Google posent un prob­lème de lib­erté bien plus impor­tant que Twit­ter. Apple est le plus dan­gereux des deux, car il peut lim­iter com­plète­ment votre accès aux applications ».

En effet, con­traire­ment à Androïd dont il est pos­si­ble de mod­i­fi­er aisé­ment les paramètres, Apple ne per­met pas d’in­staller des appli­ca­tions depuis une autre source que l’App­Store sur les iPhones. Cela se pas­sait le 12 jan­vi­er 2021, au moment où Telegram ren­con­trait une très forte hausse du nom­bre d’utilisateurs, dépas­sant même les 500 mil­lions, dont 25 mil­lions d’inscrits en 72h seulement.

In fine, les exi­gences de « Coali­tion for a safer web » sont sim­ples : ils veu­lent qu’Apple applique le même sort à l’application Telegram qu’ils ont fait subir à PARLER, puisque dans le fond la prob­lé­ma­tique est exacte­ment la même selon eux. C’est-à-dire, celle de la cen­sure préven­tive, partout et tou­jours. À bon entendeur…

PS : vous pou­vez évidem­ment retrou­ver l’O­jim sur Telegram, c’est ici.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.