Ojim.fr
Veille médias
Dossiers
Portraits
Infographies
Vidéos
Faire un don
Accueil | Veille médias | Signal en forme, WhatsApp en déclin
Signal en forme, WhatsApp en déclin

23 janvier 2021

Temps de lecture : < 1 minute

Accueil | Veille médias | Signal en forme, WhatsApp en déclin

Signal en forme, WhatsApp en déclin

Signal en forme, WhatsApp en déclin

Quand la censure rebat les cartes du monde des applications : au moment où l’application PARLER est supprimée des plateformes de distribution Google et Apple, ainsi que d’Amazon, au moment où l’application Telegram est également dans le collimateur de la gauche américaine, l’application Signal sort de son domaine jusqu’ici plus ou moins confidentiel.

Un cours d’action qui augmente de 1000%

Alors que début jan­vi­er 2021 l’action de Sig­nal Mes­sen­ger LLC, une société du Texas, était cotée moins de 0,60$, elle dépas­sait 10 € quelques jours plus tard pour se sta­bilis­er à 4,6$ le 21 jan­vi­er, une aug­men­ta­tion de quelques 800% après avoir dépassé les 1000%.

Les malheurs de WhatsApp

Com­ment l’expliquer ? La poli­tique de cen­sure de Twit­ter, la déci­sion de Zucker­berg de faire partager les infor­ma­tions entre What­sApp et Face­book (déci­sion remise à plus tard devant les con­séquences), ont entraîné un afflux de nou­veaux util­isa­teurs vers Telegram et Sig­nal. Un sim­ple tweet de l’homme le plus riche du monde Elon Musk (il a détrôné Jeff Bezos d’Amazon après la flam­bée des cours de bourse de Tes­la), dis­ant : « utilisez Sig­nal » a accéléré le mou­ve­ment ; de nou­veaux trans­ferts de comptes seront à suiv­re dans les semaines à venir.

Pour les ama­teurs de cap­i­tal­i­sa­tion, Sig­nal dans son ensem­ble valait moins de 7 dol­lars l’action début 2020 et oscille entre 500 et 700 mil­lions (l’action fait le yoyo) un an plus tard.

Publicité

Derniers portraits ajoutés

Samuel Étienne

PORTRAIT — Samuel Éti­enne, idole des vieux, dragueur de jeunes. Hyper­ac­t­if au som­meil léger, l’homme est passé par de mul­ti­ples cas­es de l’audiovisuel privé et pub­lic, fort d’un sourire ravageur et d’une plas­tique qui lui val­ut le statut de « bombe du mois » dans Têtu en 1994. Pili­er de France 3, il est séduit par Twitch où ses revues de presse rassem­blent des dizaines de mil­liers de « viewers ».

Laurent Solly

PORTRAIT — Énar­que au nez creux et au réseau ten­tac­u­laire, Lau­rent Sol­ly incar­ne plus qu’aucun autre la muta­tion numérique mon­di­al­iste de la haute administration.

Nicolas Demorand

PORTRAIT — Nico­las Demor­and a débuté sa car­rière comme enseignant en lycée pro­fes­sion­nel (Cer­gy) et en class­es pré­para­toires, avant de choisir la voie du jour­nal­isme, en com­mençant comme cri­tique gas­tronomique au Gault&Millau et comme pigiste aux Inrockuptibles.

Pierre Ménès

PORTRAIT — Pierre Ménès, né en juin 1963 à Paris, est un jour­nal­iste sportif français. Car­ac­téris­tiques : une grande gueule et une forte corpulence.

Pierre Plottu

PORTRAIT — Pierre Plot­tu, spé­cial­iste auto­proclamé de l’ex­trême-droite, a l’at­ti­rail du par­fait mil­i­tant. Vic­time col­latérale du virage édi­to­r­i­al de France-Soir, dont il fut viré sans ménage­ment, il prophé­tise dans Libéra­tion et Slate.